Scénariste, monteuse, productrice et réalisatrice française.

yannick-bellon-photo
© collection privée Eric Leroy

Fille de la photographe Denise Bellon, Marie-Annick Bellon, dite Yannick Bellon, a grandi dans un univers proche des surréalistes. Elle a d’abord fait des études au Centre artistique et technique des jeunes du cinéma à Nice durant l’occupation puis à l’IDHEC ( ex Fémis). Elle réalise son premier film Goémons en 1948 sur l’Ile bretonne de Beniguet. ( Grand prix International du documentaire à Venise la même année). Elle enchaine ensuite la réalisation de courts métrages, notamment Colette (1959) sur la vie et l’œuvre de l’écrivaine. Parmi ses longs métrages, on peut notamment citer : Quelque part quelqu’un ( 1972) avec sa sœur Loleh Bellon dans le rôle principal aux côtés de Rolland Dubillard; La femme de Jean (1974) ; L’amour violé (1978), L’Amour nu (1981) Les Enfants du désordre (1989) ou encore l’Affût (1992). Avec La Triche en 1984, Yannick Bellon exprime son « envie de faire un film sur la différence amoureuse et (elle a) pensé que la bisexualité exprimait le mieux la liberté de l’amour. Elle dérange car la vie oblige à se définir et les bis ne peuvent être catalogués nulle part. »

Carte de productrice 1971© collection privée Eric Leroy
A la table de montage © collection privée Eric Leroy
© collection privée Eric Leroy
Bande annonce D’où vient cet air lointain. Le parcours de la cinéaste racontée par elle même.
© Doriane Films
photo-coffret-yannick-bellon-doriane-films

Un coffret regroupant l’intégralité de son oeuvre a été édité par Doriane Films.

Elle nous avait fait l’honneur de sa présence lors de la séance du ciné-club consacrée à son film La Triche (janvier 2016), en compagnie d’Eric Le Roy.

error: Content is protected !!