D’OU VIENT CET AIR LOINTAIN. Chronique d’une vie en cinéma. de Yannick Bellon

Mardi 25 janvier 2022 à 18h30 au Forum des Images. (pour réserver)

Séance en partenariat avec le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.

Crédit photo-collection privée Eric Le Roy.

Documentaire l France l vf l 2018
90 min l Couleur l Cinéma Numérique 2K

Dans son dernier film, Yannick Bellon raconte son enfance, son initiation culturelle auprès des ami·es de sa mère, la photographe Denise Bellon, sa propre carrière et les soubresauts de l’histoire auxquels elle a assisté. ( voir la note d’intention ici)

La séance sera présentée par Eric Le Roy (chef du service accès, valorisation, enrichissement des collections à la direction du patrimoine cinématographique du CNC) et suivie d’un débat.

Bande annonce D’où vient cet air lointain. Le parcours de la cinéaste racontée par elle même.
© Doriane Films

MISS MONA.

Lundi 21 février 2022 à 20H au cinéma Le Brady. (pour réserver)

miss-mona-affiche-7-e-genre

Un film de : Mehdi Charef

Avec  Jean Carmet, Ben Smail, Albert Klein, Albert Delpy

Scénario : Mehdi Charef

Durée 98 mn

Production : France (1987)

Les boulots précaires, la faim, le froid et la peur de la police sont le lot quotidien de Samir, immigré clandestin. Le rêve de Mona, vieux travesti en décrépitude, est l’opération qui lui permettra de mourir en femme. Mais cela nécessite une opération chirurgicale coûteuse. Samir et Mona vont se rencontrer et conclure un marché… Pour le réalisateur Mehdi Charef, « Mona et Samir sont deux êtres qui sont exclus du monde parce qu’ils ne pensent pas comme nous. Ils sont exclus parce que les gens pensent qu’ils ne peuvent pas leur apporter quelque chose. Leur rêve est différent des nôtres ». Révélé par son premier film en 1984, Le Thé au Harem d’Archimède, il s’attaque avec Miss Mona à un sujet pour le moins délicat, qui aurait pu donner lieu à un film sordide et scabreux. Il en fait une œuvre poignante et engagée.

Notre invité : Mehdi Charef, cinéaste et écrivain.

Né en Algérie en 1952, il est arrivé en France à l’âge de dix ans et a passé une partie de son enfance et adolescence dans le bidonville de Nanterre. Fils d’un terrassier, il travaille en usine de 1970 à 1983.

Auteur du premier roman d’un écrivain d’origine algérienne, avec Le Thé au harem d’Archi Ahmed publié en 1983. Deux ans plus tard, sous l’impulsion de Costa-Gavras, il écrit le scénario et réalise la version cinématographique de son roman sous le titre  Le Thé au harem d’Archimède. Le film remporte de nombreux prix. En 1987 sort son deuxième long métrage, Miss Mona qui valut notamment à Jean Carmet le César de meilleur acteur pour son rôle de travesti aspirant a réunir suffisamment d’argent pour se faire opérer et devenir femme. Parmi ses films ultérieurs, on compte notamment Camomille (1987),  Au pays des Juliets (1991), Marie-Line ( 1999) Cartouches gauloises (2007) ou encore Graziella ( 2015).

En 2005, il signe une première pièce de théâtre sur la fin de la guerre d’Algérie :  1962 – Le dernier voyage.

Il est l’auteur de plusieurs romans parmi lesquels, aux éditions du Mercure de France, La Maison d’Alexina (1999) et A bras le cœur ( 2006). Aux éditions Hors d’atteinte, il a publié Rue des Pâquerettes ( 2019), Vivants (2020). Son dernier roman, La Cité de mon père est sorti en août 2021.