NIGHTHAWKS

Lundi 18 octobre 2021 à 20h30 au cinéma Le Brady.

Réalisation : Ron Peck

Scénario : Ron Peck, Paul Hallam

Avec : Ken Robertson, Tony Westrope, Clive Peters, Rachel Nicholas James

Durée : 1h53

Production : GB (1978) – Sous titrage français Anne Crémieux.

Dans le Londres de la fin des années 70, Ron Peck défie le silence imposé à l’homosexualité à travers le portrait réaliste de Jim, un professeur de géographie dans un lycée dont les fréquentes rencontres d’« oiseaux de nuit » n’assouvissent pas le désir amoureux. Loin des clichés, ce film inédit en France – qui mêle acteurs et non-professionnels –  est le premier à capturer l’ambiance des bars et discothèques gays avant l’ère Thatcher, alors que le sida n’est pas encore une menace et que la liberté va croissante. Découvert par ses élèves, Jim revendiquera son homosexualité au grand jour. Passé trop inaperçu à l’époque, Nighthawks évoque l’homosexualité comme une évidence face à l’homophobie, omniprésente, cause et non conséquence de la marginalisation.

Séance suivie d’une interview préenregistrée du réalisateur Ron Peck réalisée par Anne Delabre et Anne Crémieux et d’un débat avec la salle.

Interview de Paul Hallam, co-auteur du film, à l’occasion du 30ème anniversaire du film.

Synospsis de Nighthawks

LAN YU – Histoires d’hommes à Pékin

Lundi 27 septembre 2021 à 20h30 au cinéma Le Brady.

Réalisation:  Stanley Kwan

Scénario: Jimmy Ngai

Avec: Liu Ye, Hu Jun, Su Jin

Durée : 86 mn

Production: Hong-Kong (2001).

Tourné à Pékin sans autorisation officielle, avec pour toile de fond les événements de Tian’anmen en 1989, Lan Yu s’inspire d’un roman publié sur internet par un auteur anonyme. Cette histoire d’amour entre un étudiant en architecture et un homme d’affaires se montre subversive tant par son histoire que par le contexte historique. Quatre ans avant ce film, Stanley Kwan – un des grands réalisateurs de la Troisième Vague du cinéma de Hong Kong – avait réalisé un documentaire, Yang+Yin : Genders in Chinese cinema, une histoire personnelle du cinéma chinois vue sous l’angle de la ‘confusion des genres et des sexes’, qui marquait un tournant dans sa carrière : il y affirmait, entre autres, son homosexualité.

L’adaptation cinématographique, qui diffère beaucoup du roman, a remporté plusieurs prix à Taiwan et Hongkong. Il a par ailleurs été projeté au premier festival du film LGBTQ en Chine en 2001.

Notre invitée : Brigitte Duzan, traductrice du chinois et chercheuse indépendante en littérature et cinéma chinois. Fondatrice et animatrice de deux sites web de référence :  chinesemovies.com.fr sur le cinéma chinois et chinese-shortstories.com/ sur la littérature chinoise.

Article de notre invitée sur le film ici