LE DOSSIER 51

Lundi 16 mai 2022 à 20h30 au cinéma Le Brady.

© 1978 Éléfilm – Les Productions Traversière • Michel Deville

Un film de Michel Deville.

Scénario: Michel Deville et Gilles Perrault, d’après le roman Le Dossier 51, de Gilles Perrault.

Avec François Marthouret, Roger Planchon, Patrick Chesnais, Daniel Mesguich

Durée: 108 min.

Production: France ( 1978)

Dominique Auphal, diplomate nommé dans un organisme international, est mis sous surveillance par les services secrets, qui désirent trouver une faille dans sa vie apparemment irréprochable, afin de le faire chanter. Sa vie privée est espionnée, analysée, commentée. Dossier 51 est le film éponyme du roman de Gilles Perrault, publié en 1969 et qu’il juge inadaptable au cinéma. Pendant des années, il refuse les propositions de plusieurs cinéastes (Clouzot, Melville, Deray…). Mais Michel Deville finit par relever le défi et décroche le César du meilleur scénario en 1979.
Dispositif de caméra subjective, intrigue au cordeau… cette œuvre se révèle aussi dérangeante que passionnante. « Il y a du Kafka dans ce Dossier 51 et un grand cri de Michel Deville pour le respect de la liberté individuelle. » (Jacques Siclier – Le Monde – 01/09/1978)

Nos invités: Rosalinde Deville, productrice, scénariste ( La lectrice...), François Marthouret, comédien, metteur en scène, réalisateur.

 © Michel Deville.

Dossier sur le film dans le magazine L’ Avant-scène cinéma, 1978.

Entretien avec Rosalinde Deville, Filmo TV (2014)


Captation du ciné-club dédié à Le Dossier 51, 16 mai 2022, © Bulle Production.

POURQUOI PAS!

Lundi 28 mars 2022 à 20h30 au cinéma Le Brady.

Un film de : Coline Serreau

Scénario: Coline Serreau
Avec Sami Frey, Mario Gonzales, Christine Murillo, Michel Aumont, Nicole Jamet, Bernard Crombey.
Durée: 93 mn
Production: France (1977)

Alexa, Fernand et Louis habitent ensemble dans un pavillon de la région parisienne. Fernand s’occupe de la maison, Louis joue et compose de la musique, Alexa gagne l’argent de ce ménage à trois qui vit dans le bonheur de la tolérance. Louis et Alexa consolent Fernand qui souffre d’être séparé de ses enfants, Louis s’est dégagé de sa relation névrotique à sa mère grâce à ses amis, et Alexa a surmonté, avec Fernand et Louis, la déception de son précédent mariage. Mais Fernand rencontre un jour la belle Sylvie, et ce complexe équilibre est soudain menacé… Des personnages qui vivent en liberté, sans se soucier de ce que pensent les autres.
Une histoire d’amour atypique avec ses désirs pluriels et ses ambivalences, sans leçon de morale ni militantisme affiché, qui baigne dans une utopie libertaire.

Nos invité-e-s : Coline Serreau, réalisatrice, scénariste, comédienne et metteuse en scène, Christine Murillo, comédienne et metteuse en scène de théâtre, Bernard Crombey, comédien et auteur dramatique, Nicole Jamet, actrice et scénariste, Mario Gonzales, comédien et metteur en scène.

© Dimage SND, Le Chat qui fume.

Christine Murillo, Mario Gonzales, Coline Serreau et Anne Delabre lors du débat après la projection.

PARTENARIAT AVEC LA CINEMATHEQUE FRANCAISE.

Vendredi 25 mars à 20h45 à la Cinémathèque française.

LE SPORT FAVORI DE L’HOMME (Man’s favorite sport)

De Howard Hawks/ Etats-Unis/1964/ VOSTF/127MM .

Avec Rock Hudson, Paula Prentiss, Maria Parschy.

Un vendeur d’articles de pêche, prétendu expert en la matière, est inscrit par son patron à un grand concours. Mais n’a jamais pêché de sa vie.

D’après la nouvelle The Girl Who Almost Got Away de Pat Franck.

La séance fut présentée et suivie d’un débat avec Frédéric Mercier (critique de cinéma, membre des rédactions des revues Transfuge et Positif), animée Anne Delabre, animatrice du cinéclub le7e genre.

Pour aller plus loin:

Article critique du film par Fréderic Mercier ( 2006).


PARTENARIAT AVEC LE FESTIVAL ECRANS MIXTES DE LYON

Week-end du 4 au 6 mars 2022- Retrospective Catherine Corsini.

Le 7e genre est une nouvelle fois invité au Festival Ecrans Mixtes de Lyon , le festival de cinéma queer de Lyon et de sa métropole.

Pour cette 12ème édition qui se déroule du 2 au 10 mars 2022, Le 7e Genre a présenté et animé plusieurs séances de la rétrospective consacrée à la réalisatrice et scénariste Catherine Corsini.

Pour en savoir plus: https://festival-em.org/catherine-corsini-2/


MISS MONA.

Lundi 21 février 2022 à 20H au cinéma Le Brady.

miss-mona-affiche-7-e-genre

Un film de : Mehdi Charef

Avec  Jean Carmet, Ben Smail, Albert Klein, Albert Delpy

Scénario : Mehdi Charef

Durée 98 mn

Production : France (1987)

Les boulots précaires, la faim, le froid et la peur de la police sont le lot quotidien de Samir, immigré clandestin. Le rêve de Mona, vieux travesti en décrépitude, est l’opération qui lui permettra de mourir en femme. Mais cela nécessite une opération chirurgicale coûteuse. Samir et Mona vont se rencontrer et conclure un marché… Pour le réalisateur Mehdi Charef, « Mona et Samir sont deux êtres qui sont exclus du monde parce qu’ils ne pensent pas comme nous. Ils sont exclus parce que les gens pensent qu’ils ne peuvent pas leur apporter quelque chose. Leur rêve est différent des nôtres ». Révélé par son premier film en 1984, Le Thé au Harem d’Archimède, il s’attaque avec Miss Mona à un sujet pour le moins délicat, qui aurait pu donner lieu à un film sordide et scabreux. Il en fait une œuvre poignante et engagée.

Notre invité : Mehdi Charef, cinéaste et écrivain.

Mehdi Charef et Jean Carmet (Mona).

Image 1 parmi 17

Tournage de Miss Mona- Novembre 1985 © Jacques Prayer/ Gamma. Coll. privée de Mehdi Charef.


Qui est Mehdi Charef?

Né en Algérie en 1952, il est arrivé en France à l’âge de dix ans et a passé une partie de son enfance et adolescence dans le bidonville de Nanterre. Fils d’un terrassier, il travaille en usine de 1970 à 1983.

Auteur du premier roman d’un écrivain d’origine algérienne, avec Le Thé au harem d’Archi Ahmed publié en 1983. Deux ans plus tard, sous l’impulsion de Costa-Gavras, il écrit le scénario et réalise la version cinématographique de son roman sous le titre  Le Thé au harem d’Archimède. Le film remporte de nombreux prix. En 1987 sort son deuxième long métrage, Miss Mona qui valut notamment à Jean Carmet d’être sélectionné pour le César de meilleur acteur pour son rôle de travesti, aspirant a réunir suffisamment d’argent pour se faire opérer et devenir femme. Parmi ses films ultérieurs, on compte notamment Camomille (1987),  Au pays des Juliets (1991), Marie-Line ( 1999) Cartouches gauloises (2007) ou encore Graziella ( 2015).

En 2005, il signe une première pièce de théâtre sur la fin de la guerre d’Algérie :  1962 – Le dernier voyage.

Il est l’auteur de plusieurs romans parmi lesquels, aux éditions du Mercure de France, La Maison d’Alexina (1999) et A bras le cœur ( 2006). Aux éditions Hors d’atteinte, il a publié Rue des Pâquerettes ( 2019), Vivants (2020). Son dernier roman, La Cité de mon père est sorti en août 2021.


DESERT HEARTS

Lundi 27 juin 2022 à 20h30 au cinéma Le Brady. ( Pour réserver)

Un film de Donna Deitch
Avec Helen Shaver, Patricia Charbonneau, Audra Lindley
Scénario Nathalie Cooper, Jane Vance Rule (roman)
Durée: 96 mn
Production: EU (1985)

1959 : Vivian Bell, professeur de littérature à New York arrive à Reno (Nevada) dans le but
de divorcer. Elle est hébergée dans un ranch par Frances Parker. Introvertie, peu assurée,
Vivian a prévu de se plonger dans le travail pour oublier. Mais elle fait la connaissance de
Cay, la belle-fille de Frances. Ouvertement lesbienne, cette sculptrice de 25 ans tombe bientôt
amoureuse de l’universitaire de dix ans son aînée… Sorti en 1985, Desert Hearts n’a de
mélancolique que son titre, c’est ce qui fera son succès. L’énergie libérée de Cay ne peut que
séduire Vivian, et le public avec elle. Mais le qu’en-dira-t-on et les bonnes manières auront-
elles raison de cet amour insolite ? Sans drame, les deux femmes vont vivre leur relation telle
que l’époque le permettait, ouvrant un possible que tant de fictions avaient nié jusqu’alors.

Notre invitée: Donna Deitch, réalisatrice.

D’OU VIENT CET AIR LOINTAIN. Chronique d’une vie en cinéma. de Yannick Bellon

Mardi 25 janvier 2022 à 18h30 au Forum des Images.

Séance en partenariat avec le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.

Crédit photo-collection privée Eric Le Roy.

Documentaire l France l vf l 2018
90 min l Couleur l Cinéma Numérique 2K

Dans son dernier film, Yannick Bellon raconte son enfance, son initiation culturelle auprès des ami·es de sa mère, la photographe Denise Bellon, sa propre carrière et les soubresauts de l’histoire auxquels elle a assisté. ( voir la note d’intention ici)

La séance fut présentée par Eric Le Roy (chef du service accès, valorisation, enrichissement des collections à la direction du patrimoine cinématographique du CNC) et suivie d’un débat.

Bande annonce D’où vient cet air lointain. Le parcours de la cinéaste racontée par elle même.
© Doriane Films

PRICK UP YOUR EARS.

Samedi 27 novembre 2021 à 14h45 au cinéma MK2 Beaubourg.

Dans le cadre de notre partenariat avec le festival Chéries-Chéris.

Réalisation : Stephen Frears

Scénario : Alan Bennett (d’après la biographie de John Larh sur Joe Orton)

Avec :Gary Oldman, Alfred Molina, Vanessa Redgrave.

Durée : 1h51 (int – 12 ans)

Production : GB (1987)

Synopsis: Londres, 1967 : Lors de la découverte du corps du célèbre dramaturge Joe Orton et de son amant Kenneth Halliwell, Peggy Ramsay, l’agent littéraire d’Orton, récupère le journal de l’écrivain. Plusieurs années après, elle le remet à un homme qui souhaite écrire la biographie de l’artiste. Il y découvre le récit tourmenté de ses débuts difficiles et de sa relation passionnelle avec son amant, puis de ses années de gloire…

« En 1987 quand sort sur les écrans français Prick up your ears de Stephen Frears, je sors de l’école de cinéma (Idhec – devenu la Fémis depuis). J’ai découvert le réalisateur un an plus tôt avec son film précédent: My Beautiful Laundrette. C’est un choc, la découverte d’un réalisateur qui pose un regard aimant sur les homosexuels. Une approche à laquelle le cinéma (français) ne m’a pas trop habitué jusqu’alors. Prick up your ears est une plongée dans la vie gay londonienne des années 60. Pourtant les personnages semblent respirer le même air que nous à l’époque. Le film explore une relation SM, mais reste ironique et garde, dans mon souvenir, un aspect de fable. » (Olivier Ducastel)

Projection suivie d’un débat animé par Anne Delabre avec Olivier Ducastel, réalisateur.


MURIEL FAIT LE DESESPOIR DE SES PARENTS.

Dimanche 28 novembre 2021 à 13h35 au cinéma MK2 Beaubourg.

Dans le cadre de notre partenariat avec le festival Chéries-Chéris.

Réalisation : Philippe Faucon

Scénario : Catherine Klein, Philippe Faucon

Avec : Catherine Klein, Dominique Perrier, Marie Rivière

Durée : 1h14

Production : France (1995)

Muriel, discrète et solitaire, tombe amoureuse de sa meilleure amie Nora, une jeune femme exubérante et rayonnante. Sûre de ce qu’elle ressent, elle décide de se confier à sa mère, qui supporte mal cette réalité. Alors que Nora semble encore hésitante sur la vraie nature de ses sentiments, elles décident d’aller passer quelques jours à la mer…
« Toute l’histoire est construite sur l’opposition entre ces deux personnages, dont l’un possède quelque chose d’assez rayonnant, d’assez séducteur, de lumineux et sensuel qui exerce une grande fascination sur l’autre, joué par Catherine (Klein) qui, de prime abord paraît être quelqu’un qui a un peu de mal à s’affirmer et qui va pourtant davantage au bout de ses désirs et de ses attirances. » Philippe Faucon

En avant-programme :
LE RAVIN (1995 – 23mn) de Catherine Klein
Le Ravin est un film sobre et sans concession dans lequel j’ai voulu montrer le parcours d’une jeune fille de 17 ans qui ce soir-là réussit à tenir tête à une mère abusive pour retrouver Sophie, une amie, dont elle se sent attirée. Mais la soirée ne se passera pas comme prévu… Et Florence se retrouvera seule devant un magnétophone, s’adressant à Sophie non pas pour lui faire une déclaration d’amour, mais pour y dénoncer la violence dont elle vient d’être victime avec des mots à la fois lucides et inattendus.” Catherine Klein

Projection suivie d’un débat animé par Anne Delabre avec Catherine Klein, réalisatrice, scénariste et actrice