BEAUTIFUL THING ( version restaurée)

Lundi 14 juin à 20h30 au cinéma Le Brady ( en avant première, avant la reprise nationale le 30/06/21)

Séance présentée par Anne Delabre

Réalisé par HETTIE MACDONALD ( 1996)

Avec LINDA HENRY, GLEN BERRY, SCOTT NEAL, Ben Daniels, John Savage

Durée : 1h31. – Genre : Comédie, Romance

Un été long et chaud dans le sud de Londres. Jamie est rejeté par ses camarades de classe, Ste se fait battre par son père, et Leah s’évade dans l’univers musical des Mamas and Papas. Sandra, la mère de Jamie, généreuse et enjouée, se démène, aussi bien sur le plan professionnel qu’affectif, tout en essayant d’être au plus près de son fils. Pour échapper à la violence des siens, Ste trouve de plus en plus souvent refuge chez Sandra où il partage la chambre de Jamie. De cette promiscuité naît une amitié, puis une ambiguïté. Une aventure nouvelle débute alors pour Jamie et Ste…

Marguerite Chabrol

Universitaire

livre-katharine-hepburn-paradoxes-de-la-comédienne

Marguerite Chabrol est professeure en études cinématographiques à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Ses recherches portent sur le cinéma classique hollywoodien et les relations du cinéma avec les autres
arts, principalement le théâtre et la musique dans leurs contextes culturels et médiatiques. Elle a publié De Broadway à Hollywood. Stratégies d’importation du théâtre new-yorkais dans le cinéma
classique américain
(CNRS Éditions, 2016) et Katharine Hepburn : Paradoxes de la comédienne (PUR, 2019). Elle a codirigé avec Laurent Guido une édition critique de Jane Feuer, Mythologies du film musical (Les presses du réel, 2016), et avec Pierre-Olivier Toulza Stars et solistes du musicalhollywoodien (Les presses du réel, 2017).
Elle s’intéresse plus particulièrement aux stars féminines hollywoodiennes classiques en éclairant leur carrière cinématographique à partir de leurs expériences musicales et théâtrales, domaines où les enjeux de genre présentent parfois des différences sensibles par rapport au cinéma. Elle travaille sur ce sujet à une série d’articles pour la revue théâtre, intitulés « Divas », et qui a commencé par des études sur Bette Davis et Mae West .

Elle était notre invitée lors de la séance consacrée à La Rumeur ( février 2014) et à Sylvia Scarlett ( novembre 2015)

Jacques Maillot

Réalisateur et scénariste

jacques-maillot-photo

Après des études à l’Institut d’études politiques de Lyon, il réalise son premier court-métrage en 1991 Des fleurs coupées , puis 75 centilitres de prière (1994) qui obtient le prix Jean Vigo la même année. En 1995, il réalise  Corps inflammables  et Entre Ciel et Terre.

Avec  Nos Vies heureuses en 1999, il passe au long métrage. Le film est sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes. Puis, en 2003, son film Froid comme l’été, produit et diffusé par Arte, est récompensé par le Prix Italia.

En 2008, il adapte à l’écran le roman autobiographique de Bruno et Michel Papet, Les Liens du sang, avec François Cluzet et Guillaume Canet dans les rôles principaux.

Au Festival de Cannes 2011, Il est membre du jury de la Caméra d’or en tant que représentant de la Société des Réalisateurs de Films. La même année il réalise La Mer à Boire avec Daniel Auteuil.

Il était notre invité lors de la séance consacrée à Corps Inflammables (octobre 2017)

Jacques Martial

Acteur, metteur en scène de théâtre.

Bien connu du petit écran pour son rôle de ‘Bain-Marie’ dans la série policière Navarro, il mène une grand partie de sa carrière au théâtre, à la fois dans l’enseignement, la mise en scène et le jeu.

Il commence sa formation à l’atelier de Sarah Sanders, avant de devenir son assistant. Leur collaboration durera plusieurs années au cours desquelles il enseigne les auteurs du répertoire, de Racine à Shakespeare, et les contemporains, de Césaire à Pinter, Jean-Louis Bourdon ou Koltès. Dans le même temps, il met en place et anime à Cayenne une série de stages de formation et de développement d’acteurs.

Il crée l’association Rond Point des Cultures qui présentera, en partenariat avec le Théâtre du Rond Point et dans divers théâtres de Paris, des manifestations mettant en valeur les cultures ultramarines et, plus généralement, la créativité des artistes issus des minorités visibles.

Par ailleurs acteur de doublage, il prête régulièrement sa voix à des acteurs tels que Wesley Snipes, Denzel Washington etc.

Au cinéma, il a travaillé avec des réalisateurs aussi différents que John Berry pour Il y a maldonne ( 1988) Claire Devers pour Noir et Blanc (1986) Samuel Fuller avec Sans espoir de retour ( 1989), Paul Vechialli De sueur et de sang ( 1993), François Ozon La Petite Mort ( 1994) Robert Kramer pour Walk the Walk (1995) ou encore Pascal Légitimus pour Antilles sur Seine (2000)

Après avoir dirigé l’Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette de 2006 à 2015, il préside le Mémorial ACTe (Centre Caribéen d’expressions et de Mémoire de la Traite et de l’Esclavage), situé à Point-à-Pitre, depuis juin 2015.

Il était notre invité lors de la séance consacrée à Noir et Blanc (février 2019), avec Claire Devers, et Francis Frappat.

Anne Delabre

Journaliste en presse écrite pendant quinze ans, nostalgique des ciné-clubs de ses années étudiantes, Anne décide de franchir le pas en 2013, à la faveur de la rencontre avec le directeur du cinéma parisien Le Brady, Fabien Houi. Ce dernier, qui avait récemment racheté la salle à Jean-Pierre Mocky, lui donne ‘carte blanche’ une fois par mois, pour une soirée de projection-débat. Cinéphile depuis toujours, éclectique dans ses goûts, elle décide de proposer une programmation diversifiée, avec des oeuvres rares et surtout un espace d’échanges après la projection, avec le public et des invité-e-s. Son expérience de programmatrice des séances ‘patrimoine’ au Festival de films LGBT de Paris ‘Chéries-Chéris’ et l’ouvrage qu’elle a écrit avec Didier Roth-BettoniLe Cinéma français et l’homosexualité’ (Danger Public – 2009) lui donnent l’idée de spécialiser le ciné-club dans les films qui questionnent les genres et les sexualités minoritaires à l’écran. Après presque deux ans à s’occuper seule du ciné-club ‘Le 7e genre’, elle créé une association avec quelques ami-e-s en janvier 2015. Avec un rythme de huit à dix séances par saison (au Brady pour le ciné-club régulier mais aussi dans d’autres lieux à Paris et ailleurs pour des séances ‘hors les murs’), Le 7e genre s’efforce d’allier plaisir et réflexion, et de donner envie de découvrir les richesses du patrimoine cinématographique mondial sur grand écran.

PAS TRÈS CATHOLIQUE

Lundi 28 septembre et mercredi 7 octobre 2020 à 20h30 au cinéma Le Brady

affiche-pas-tres-catholiqueRéalisation : Tonie Marshall

Scénario : Tonie Marshall

Avec : Anémone, Michel Roux, Roland Bertin, Christine Boisson

Durée : 1h40

Production : France (1994)

Maxime est une femme quarantenaire, moderne et indépendante. Elle a quitté son mari à 22 ans pour devenir détective privée. Elle cherche les disparus, les volages, traque les dealers pour une petite agence. Elle fume trois paquets par jour, dort tout habillée, et aime parfois passer la nuit avec une femme ou un jeune homme. Maxime ne croit pas en Dieu et a un secret.  Si bien enfoui qu’elle l’a presque oublié… Les hasards de son métier vont lui faire retrouver son fils de 18 ans qu’elle n’a fait que mettre au monde et son ex-mari qu’elle n’avait fait qu’épouser. Tonie Marshall sait utiliser le formidable potentiel comique d’Anémone mais Pas très catholique est aussi un polar. Le scénario mêle subtilement ces différents registres, les additionnant au lieu de les annuler. Un beau portrait d’une femme libre à travers le regard unique de Tonie Marshall dont c’est le deuxième film après Pentimento

 

Une séance du ciné-club Le 7e genre était prévue le lundi 20 avril 2020 au Brady autour de Pas très catholique. Tonie Marshall appréciait Le 7e genre depuis ses débuts et tenait beaucoup à cette projection. Elle voulait rendre hommage à son amie d’enfance Anémone. Malgré la maladie, elle a crû pouvoir venir jusqu’au dernier moment. Mais elle nous a quitté le 12 mars dernier à seulement 68 ans. Nous avions alors décidé d’organiser une soirée spéciale avec ses proches. Puis le confinement est arrivé et le Brady a fermé ses portes le 14 mars.

Le lundi 28 septembre 2020 , Soirée en présence de son mari Olivier Bomsel, de son agente Elizabeth Tanner, du monteur du film Jacques Comets et du comédien Michel Didym.

Le mercredi 7 octobre 2020, soirée en présence du monteur Jacques Comets, de la journaliste Raphaëlle Bacqué, de la réalisatrice Lucie Borleteau et de la producetrice Véronique Zerdoun. 

Nos sites internet de référence

Le CNC

Unifrance

La Cinémathèque française

La Cinémathèque de Toulouse

L’Institut Jean Vigo (Cinémathèque de Perpignan)

Cinémathèque de Grenoble

L’Institut Lumière

Le Forum des Images

Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

L’ACID

http://www.cineressources.net/

Culturopoing

Critikat

Revus&Corrigés

http://culture-et-debats.over-blog.com/

https://www.cineclubdecaen.com/

https://www.avoir-alire.com/

https://www.vodkaster.com/

Le blog de B Tavernier

Le blog d’O Père (arte)

SALOME en ciné-concert lundi 10 février 2020 à la Fondation des Etats-Unis

 Ciné-concert – SALOME (1922)

Le 7e genre, en partenariat avec la Fondation des Etats-Unis (FEU) de la Cité Internationale Universitaire de paris (CIUP), propose une séance gratuite de ciné-concert autour du film Salomé (1922), réalisé par Charles Bryant, mais orchestré par son actrice principale, la grande Nazimova, star de Broadway devenue productrice à Hollywood.

Dans l’industrie naissante du cinéma, le sort de Nazimova ne sera pas sans parallèle avec celui de Salomé, héroïne de la pièce sulfureuse d’Oscar Wilde écrite en français en 1892 et jouée pour la première fois à Paris en 1896 alors que Wilde est en prison. Le récit biblique de la belle-fille d’Hérode qui lui demande de danser pour lui, lui promettant en récompense la tête du prophète Jean-Baptiste, est ré-imaginé dans un décor Art Déco avant-gardiste où les désirs se croisent pour justifier quelques tragiques destins. Grâce à une distribution réputée entièrement gay et bisexuelle, à l’instar de sa vedette qui l’aurait exigée en hommage à Oscar Wilde, Nazimova est fidèle à l’esprit de l’auteur, ‘queer’ avant la lettre.

Notre invitée : Marion Polirsztok, maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’Université Rennes 2, autrice d’Action, spectacle, idée. Formes du cinéma muet américain, (Mimésis – 2017)

Le film est accompagné par les résidents musiciens de la FEU dans son grand salon Art Déco, inauguré quelques années seulement après la sortie du film.


Double programme ‘bis’ autour de ‘Vampirisme et lesbianisme” vendredi 13 décembre 2019 en partenariat avec la Cinémathèque française

 
Le 7e genre est partenaire de la Cinémathèque française pour une séance spéciale ‘bis’ autour de’vampirisme et lesbianisme’ vendredi 13 décembre à partir de 19h30 autour des films:
VAMPYROS LESBOS (1971) de Jess Franco (sous le pseudonyme Franco Manera) (19h30)
THE VAMPIRE LOVERS (1970) de Roy Ward Baker (22h)
 
 

Notre invité :Olivier Rossignot (Culturopoing). 

(suite…)